dimanche 22 janvier 2017

Sprich auch du _ Paul Celan ( Toi aussi parle, Toi des airs )




Sprich auch du,
sprich als letzer,
sag deinem Spruch.

Sprich -
Doch scheide das Nein nicht vom Ja.
Gib deinem Spruch auch den Sinn :
gib ihm den Schatten.

Gib ihm Schatten genug,
gib ihm so viel,
als du um dich verteilt weißt zwischen
Mittnacht und Mittag und Mittnacht.

Blicke umher :
sieh, wie's lebendig wird rings -
Beim Tode ! Lebendig !
Wahr spricht, wer Schatten spricht.

Nun abder schrumpft der Ort, wo du stehst :
Wohin jetzt, Schattenentblößter, wohin ?
Steige, Taste empor.
Dünner wirst du, unkenntlicher, feiner !
Feiner : ein Faden,
an dem er herabwill, der Stern :
um unter zu schwimmen sieht : in der Dünung
wandernder Worte.

          *

Toi ausi, parle;
parle en dernier,
dis ta parole.

Parle -
Mais sans séparer le non du oui.
Donne aussi le sens à ta parole :
donne-lui l'ombre.

Donne-lui assez d'ombre,
donne-lui autant d'ombre
que tu en sais partagée autout de toi entre
minuit et midi et minuit.

Regarde tout autour :
Vois comme ce qui t'entoure devient vivant -
Au nom de la mort ! Vivant !
Qui parle d'ombre parle vrai.

Mais voici que rétrécit le lieu où tu te tiens :
Où aller, maintenant, dénué d'ombre, où aller ?
Monte. À tâtons, monte.
Te voilà plus ténu, plus méconnaissable, plus fin !
Plus fin : un fil,
où l'étoile veut glisser et descendre :
pour nager, en bas, tout en bas;
où elle se voit scintiller : dans la houle
des mots qui cheminent.


    __ Paul Celan, Sprich auch du, in Schwelle zu Schwelle
    ( De seuil en seuil )
    Traduction de Valérie Briet
    Éd. Christian Bourgois, 1991.


         
              L'ondulation nuancée
              s'en retourne de vers
              toi, l'avide parage.