jeudi 27 octobre 2016

Désastre



Les promoteurs se sont déchaînés. Le champ hypothéqué a été vendu aux enchères. Le chantier s'est installé. Très vite, les machines ont tout ravagé. Le vieux bouleau est aussitôt tombé sous les crocs acérés de la tronçonneuse. L'araignée aliénée, déguisée, épuisée, la tête ailleurs, n'a pu en réchapper. Coulée dans le béton, emmurée à jamais, sa fine toile d'acier bleuté ne vibrera plus au vent. Les regardeurs dépolis, acheteurs stupides, hagards et ahuris éteindront la lumière puis s'en iront se faire encadrer ailleurs. Là où ils voudront. Désormais, le champ est pour toujours dévasté.